Le financement de la thèse est souvent un prérequis pour l’inscription en doctorat en France.

Plusieurs types de financement sont possibles :

  1. Le programme PROFAS B+

Les boursiers de programme PROFAS B+ sont sélectionnés par un jury composés d’experts algériens et français parmi les candidats étudiants doctorants et enseignants chercheurs en phase de finalisation de thèse de doctorat sur la base de critères d’excellence, tous domaines confondus. Chaque année, l’appel à candidatures précise les thématiques de recherche prioritaires.

Seules peuvent être présentées les candidatures s’inscrivant dans le cadre de collaborations scientifiques préexistantes et de qualité entre les deux pays.

Sont éligibles au programme PROFAS B+ :

  • Les enseignants-chercheurs en codirection ou en cotutelle de thése en phase de finalisation .
  • Les doctorants non-salariés en co-encadrement de thèse, en phase de finalisation de thèse
  • Les doctorants non-salariés inscrits en cotutelle de thèse

Les lauréats bénéficient d’une bourse de mobilité en France pour une période déterminée par le jury comprise entre 7 et 12 mois.

En plus de leur bourse, les doctorants du programme PROFAS B+ sont accompagnés pendant leur mobilité par l’agence Campus France Paris qui assure notamment les prestations suivantes :

  • Recherche et réservation d’un logement en France pour les doctorants le souhaitant.
  • Souscription d’une assurance santé pour les 3 premiers mois du séjour et responsabilité civile pour le compte des doctorants pour toute la durée du séjour.
  • Versement de frais de recherche aux laboratoires accueillant les lauréats du programme.

Un appel à candidatures pour le programme PROFAS B+ est publié chaque année par le Ministère algérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et par l’Ambassade de France en Algérie sur le site de l’Institut Français : www.if-algerie.com

Brochure PROFAS B+ consultable ici

      2. Le programme Eiffel

Le programme Eiffel est destiné à soutenir l’action de recrutement à l’international des établissements d’enseignement supérieur français. Les établissements qui présentent des candidats s’engagent impérativement à les inscrire dans la formation demandée s’ils obtiennent la bourse Eiffel. Ce programme s’applique a trois domaines d’études prioritaires : sciences, économie et gestion, droit et sciences politiques. Il autorise une mobilité de dix mois dans le cadre d’une cotutelle ou codirection de thèse (de préférence la 2ème ou 3ème année du doctorat). Le programme Eiffel est un outil offert aux établissements français dans leur recherche des meilleurs étudiants étrangers. Plus d'onformation ici

       3. Le contrat doctoral : un statut de contractuel de l’Etat

Le contrat doctoral remplace les contrats d’allocation de recherche et de moniteur de l’enseignement supérieur. C’est un contrat de travail d’une durée de trois ans conforme au droit public français. Il précise l'objet et la durée de la mission confiée au doctorant, nature des activités à assumer, donne droit aux congés et à l’ancienneté des personnels contractuels de l’Etat. La durée de travail hebdomadaire correspond à la durée légale française de 35 heures.

Les doctorants se consacrant exclusivement à la recherche gagneront moins (1 684,93 € brut mensuel) que ceux qui assumeront d’autres tâches telles que l'enseignement, la vulgarisation ou des missions d’expertise (2 024,70 € brut mensuel). Il s'agit là des montants minimums que les établissements peuvent réévaluer à la hausse en fonction de leurs objectifs de recrutement et du profil des doctorants recrutés.

Les écoles doctorales organisent la sélection des candidats à un contrat doctoral. Le dossier de candidature est à retirer et à déposer auprès de l’école doctorale.

      4. Les Conventions industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE)

Les CIFRE permettent à de jeunes chercheurs de réaliser leur thèse en entreprise en menant un programme de recherche et de développement, en liaison avec une équipe de recherche extérieure à l’entreprise.

Ils bénéficient d'un contrat de travail en CDI ou en CDD conclu avec l'entreprise, et ils perçoivent un salaire brut mensuel de 1 957 euros.

Pour pouvoir bénéficier d'une CIFRE, il faut être titulaire depuis moins de trois ans d'un diplôme conférant le grade de master et s'inscrire en doctorat, sans condition de nationalité. Les demandes doivent être adressées à l'Association Nationale de la Recherche et de la Technologie (ANRT) www.anrt.asso.fr

Pour information : Les doctorants salariés avec un titre de séjour étudiant doivent donc faire une démarche particulière pour obtenir une autorisation provisoire de travail (APT) dérogatoire temps plein qui les autorisent à avoir un contrat de travail temps plein pour le travail de recherche.

    Annuaire des écoles doctorales