Posez-vous les bonnes questions avant de commencer vos démarches :

•   Mon niveau de français est-il suffisant ?

Le niveau de français minimum requis par la majorité des établissements français est le niveau B2. Pour les sciences humaines, un niveau C1 est conseillé.

Si votre niveau est insuffisant, n’hésitez pas à vous inscrire à des cours de français pour améliorer vos performances.

•  Les notes obtenues durant mon cursus universitaire sont-elles suffisantes pour me permettre d’être admis et de suivre la formation choisie ?

Mon cursus présente-t-il des redoublements, des sessions de rattrapage, mes résultats sont-ils en progression ?

•   Ce projet est-il le fruit d’une réflexion personnelle ou me suis-je laissé influencer ?

Ce projet d’études doit être le vôtre, vous saurez ainsi  présenter votre projet en entretien et vous investir dans votre projet d’études.


•    Ai-je conscience des capacités et efforts requis ? Il n’est pas facile de quitter sa famille pour s’adapter à un nouveau pays et à une nouvelle culture, suis-je psychologiquement prêt à franchir le pas ?


•    Ai-je bien évalué les débouchés professionnels de la filière choisie ?

Se rendre en France pour étudier est un investissement personnel et financier, il doit vous permettre de vous insérer professionnellement à l’issue de vos études. Le critère des débouchés ne doit donc pas être négligé.

•    Ai-je prévu des solutions de repli au cas où ma démarche n’aboutisse pas ?

Il se peut que votre candidature ne soit pas retenue par un établissement ou que votre visa ne vous soit pas accordé, il vous faut donc penser dès aujourd’hui à une alternative à votre projet de mobilité étudiante en France.